Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 09:28

Editions : Folio

Parution : Mars 2014

180 pages

« Une halte sur le chemin de l’oubli », tel pourrait être le titre de ce magnifique ouvrage comme le nom de la pension de dame Hison, geisha généreuse au  sens de l’accueil. Si le Japon a subi bombardements et séismes, et si Matabei Reien est un homme brisé, la contrée d’Atôra  reste une terre paradisiaque où tout concorde à rendre espoir. Les descriptions d’Hubert Haddad  transportent le lecteur dans un monde enchanté où  rosiers sauvages et bambous, rivières et oiseaux chuchotent une promesse de bonheur.  Impossible alors d’ignorer  ce vieil homme  du nom d’Osaki Anako continuellement courbé sur sa bêche comme sur son pinceau. Car celui-ci, à la fois jardinier et peintre sur éventail, produit non seulement  des miracles de beauté mais d’éternité. Il invite Matabei à devenir son disciple, son successeur, son fils, en lui offrant la quiétude tant recherchée. Mais les forces de la nature se réveillent, la passion amoureuse détruit,  des puissances  dévastatrices tuent et le  paradis terrestre devient  un enfer apocalyptique. Ainsi l’harmonie ne dure qu’un instant , le temps d’un regard,  et c’est cette prise de conscience qui suscite  la vocation de sauver la mémoire de l’homme créateur  en perpétuant son œuvre . Lutte incessante entre destruction  et création, entre oubli et souvenir. Un livre   de lumière dans la nuit des cataclysmes, plein de poésie, cadeau magnifique.

B. Clavel Delsol

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2014
commenter cet article

commentaires