Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 09:29

 

 
Éditions : Denoël
Parution : Mars 2015 

482 pages

21,90 €

Évaluation :  1/5

 
 
Ce joli titre est bien justifié. L'histoire est simple, c'est celle d'une bibliothèque ouverte par Sara Lindqvist, jeune suédoise qui se retrouve au fin fond de l'Iowa, avec pour seul amour celui des livres et pour seule amie Amy Harris, une vielle américaine défunte. Comment s´occuper à Broken Wheel, ville morte à cause  de la disparition des petites propriétés agricoles et du petit commerce, si ce n'est en se plongeant dans les livres d'Amy Harris?  Que donner à ces villageois au cœur cabossé par le marasme économique en échange de leur accueil chaleureux  si ce n'est  le plaisir de la lecture? Sara désire alors ouvrir une bibliothèque avec les livres d'Amy Harris qui devrait attirer  plus de monde que le bar de Grace, dernière  boutique survivante où se noient tous les problèmes amoureux des Broken Wheeliens. L'auteure sait manier humour et tendresse, décrire des sentiments intimes tout en proclamant des pontifes politiquement corrects. Sa critique du capitalisme et de la religion au travers d'un anticonformisme sympathique lui inspire des personnages qui frisent la caricature . Ceux-ci, si  vulnérables, s'enfoncent dans  le désespoir . Sara, la touriste de passage,apparaît comme leur dernière bouée de sauvetage. Selon elle comme selon l'auteure, seuls les livres apportent le goût de la vie et l'énergie nécessaire pour réagir. La bibliothèque  de Sara  parviendra-t-elle à réveiller Broken Wheel? Ce qui est sûr c'est que ce roman de Katarina Bivald est plaisant,  - en dépit d' une traduction parfois maladroite- , d'autant plus qu'il prouve a contrario que la liberté  du commerce apporte plus de joie profonde que la liberté des mœurs. Ce livre  reste avant tout un bel éloge à une littérature sans autre prétention que celle d'apporter l'envie de lire ...
B Clavel Delsol 
 
 
 
 
Envoyé de mon iPad
 
 
"La librairie des cœurs cabossés" par Katarina Bivald
 
Éditions : Denoël
Parution : Mars 2015 
482 pages
21,90 €
 
Ce joli titre est bien justifié. L histoire est simple, c'est celle d'une librairie ouverte par Sara Lindqvist, jeune suédoise qui se retrouve au fin fond de l'Iowa, avec pour seul amour celui des livres et pour seule amie Amy Harris, une vielle dame défunte. Comment s ´occuper à Broken Wheel, ville morte à cause  de la disparition des petites propriétés agricoles et du petit commerce, si ce n'est en se plongeant dans les livres d'Amy Harris?  Que donner à ces villageois au cœur  cabossé par le marasme économique en échange de leur accueil chaleureux  si ce n'est  le plaisir de la lecture? Sara désire alors ouvrir une librairie avec les livres d'Amy Harris qui devrait attirer  plus de monde que le bar de Grace, dernière  boutique survivante où se noient tous les problèmes amoureux des Broken Wheeliens. L'auteure sait manier humour et tendresse, décrire des sentiments intimes tout en proclamant des pontifes politiquement corrects. Sa critique du capitalisme et de la religion  au travers d'un anticonformisme sympathique lui inspire des personnages qui frisent la caricature . Ceux-ci, si  vulnérables, s'enfoncent dans  le désespoir . Sara la touriste de passage apparaît comme leur dernière bouée de sauvetage. Selon elle comme selon l'auteure,seuls les livres apportent le goût de la vie et l énergie nécessaire à réagir. La librairie de Sara  parviendra t elle à réveiller Broken Wheel? Ce qui est sûr c'est que ce roman de Katarina Bivald est plaisant,  - en dépit d une traduction parfois maladroite- , d autant plus qu'il prouve en définitive que la liberté  du commerce apporte plus de joie profonde que la liberté des mœurs. Ce livre  reste avant tout un bel éloge à une littérature sans autre prétention que celle d'apporter l'envie de lire ...B Clavel Delsol 
 
 
 
 
Envoyé de mon iPad
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2015
commenter cet article

commentaires