Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 21:07

 

 

Editions des Equateurs

Parution : Mai 2014

231 pages

13,50 €

Estimation : 4 /5

 

Certains pensent qu’il faut être cloué au lit  pour lire Marcel Proust, d’autres qu’il faut la torpeur de l’été. Gageons que l’automne soit le moment le plus opportun ! Un travail collectif de plusieurs spécialistes de Proust  y contribue. Ceux-ci voient dans  « le  temps perdu » et « le temps retrouvé" une initiation philosophique, la différence  entre le moi social  et le moi profond, entre inspiration  et  écriture, entre mémoires volontaire et involontaire. Alors loin l’idée d’une confession de la part de Proust, mais plutôt une  fresque  de portaits  toujours inspirés par « la comédie humaine » et  par le temps, principal agissant, même s'ils apparaissent comme des "ombres impénétrables".  En faisant du sentiment amoureux un  thème important, Proust pointe du doigt  les vertus et les vices, la générosité et la tyrannie, si bien que l’amour est indissociable  de la souffrance, outil indispensable de la connaissance. C’est pourquoi l’imaginaire est  important,  « voie obligée de l’écriture », seul moyen de venir à bout de la quête d’identité et de  "garder toujours un morceau de ciel bleu au-dessus de votre tête". Enfin c’est un air pur qui balaie sa chambre quand  Marcel Proust se révèle aussi patriotique qu’humaniste en  rendant  hommage à tous les soldats sublimes qui rachètent les blancs-becs en smoking…Un petit condensé  précieux des trois mille pages de toute une vie …

Brigitte Clavel Delsol

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2014
commenter cet article

commentaires