Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 09:07

 

Editions : Grasset

Parution : Août 2015

316 pages

19 €

Estimation : 4/5

 

Autobiographique ou pas, peu importe. L’intérêt du livre, écrit par une plume émotive bouleversante,  est de montrer les répercussions de la guerre sur un déséquilibré  dont la folie engendre  des séquelles cruelles sur son environnement proche. Son épouse abêtie par la peur est complètement anéantie, et son  silence pour sauver la face fait preuve de la plus grande lâcheté. Leur fils, surnommé Picasso pour ses talents en dessin, se voit partagé entre une admiration feinte et une soumission forcée au rythme de menaces concrétisées en punitions sadiques.  Comme son père l’enfant finit par confondre fabulation et réalité, et, plus grave encore, à admirer son bourreau tout en  transposant le comportement machiavélique de celui-ci sur le plus faible de sa classe.  Déroulement  psychologique bien connu, aux blessures difficiles à cicatriser. La seule porte de sortie : la résilience, et avec elle la créativité. Le petit Picasso  devenu adulte se plaît à «réparer» les vieux tableaux. De même, par l’écriture,  S. Chalendon  métamorphose  la souffrance morale.   Très joli livre  où malheureusement la caricature dans ses retranchements les plus intimes  peut  rejoindre la réalité.

Brigitte Clavel Delsol

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2015
commenter cet article

commentaires