Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 18:04

 

 

 

Editions : Folio

1ère Parution : 1982

272 pages

 

Le succès  attribué  à « Vendredi, ou les limbes du pacifique » et   « Le Roi des Aulnes » a eu tendance à éclipser la beauté de  « Gaspard, Melchior & Balthazar ». Et pourtant l’histoire de ces trois rois mages est pleine de vérité sur le fond, de poésie dans la forme, d’originalité dans la symbolique. Michel  Tournier mesure  la tristesse intérieure  de Gaspard  due à la couleur foncée de sa peau et de ses amours trahis ; il comprend le  désespoir  de Balthazar l’esthète, banni par un clergé  iconoclaste; il reconnaît sous son habit de mendiant Melchior, le roi  déchu de Palmyre par un oncle usurpateur. Alors il partage leur solitude dans le désert, jusqu’à ce qu’ils rencontrent le grand roi Hérode qui leur prône la puissance et la force avant qu’ils ne trouvent au pied de la crèche ce qu’ils avaient toujours cherché. Mais c’est le prince Taor qui est le plus surprenant. La futilité  due à sa jeunesse ne l’empêche pas de  découvrir un autre royaume, celui qui n’est pas donné une fois pour toutes, mais  forgé jour après jour. Alors Michel Tournier ne craint pas  de faire voisiner le bien et le mal, les massacres d’Hérode et le  «  goûter du jardin des cèdres », la pureté de la jeunesse et la corruption de Sodome, le délice du loukoum et l’importance de la nourriture spirituelle. Car étouffer « les sanglots de Lucifer devant les beautés du monde » est le premier but de Michel Tournier qui, de nature  insouciante comme ce prince, devient un combattant  des ténèbres grâce  à son écriture haute en couleurs.

Brigitte Clavel Delsol

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 1982
commenter cet article

commentaires