Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 20:05

 

 

Editions : Albin Michel

Parution : Mars 2014

320 pages

19 €

 

 

 

Bertrand Vergely mérite d’être connu. Avec talent, érudition et conviction, il réactualise la culture grecque et la religion chrétienne tout en les reliant. Son but: aider les hommes à vivre en combattant le nihilisme qui règne aujourd’hui et l’angoisse de la mort qui en découle. Sa méthode : éclairer mythes antiques et christianisme  afin de faire naître  en l’homme  cette  conscience cosmique indispensable à la vraie vie.

Avec force il démontre la complémentarité des contraires. Si le temps est «assassin » il est  aussi  « médecin ». Car c’est la temporalité, par l’expérience de l’unique irréversible, qui fait  prendre conscience de l’intemporalité. C’est le temps lui -même qui nous met hors du temps et nous fait non seulement « être » mais « re-naître ». Les exemples abondent. La fuite de la vérité et la dépravation qui s’en suit font qu’Oedipe va se crever les yeux avant de se vouer  à une vie toute spirituelle.  Le linceul détricoté de Pénelope est autant le chemin de la vie que le but de sa vie : la dignité dans la fidélité. De même que  Dieu par l’incarnation  fait l’expérience de la chair et de la condition humaine, par sa résurrection il transforme le corps-matière en corps glorieux, vainqueur du néant. C’est  l’union de cette  transcendance avec le sensible qui  permet  l’harmonie du moi  avec le monde. C’est cette union de l’alpha et l’oméga  qui rend la résurrection indépendante de la mort, qui insuffle la vraie vie, c’est à dire l’éternité.

C’est ainsi que Bertrand Vergely travaille depuis plusieurs années au service de ses contemporains : son écriture lui ressemble,  simple et directe. Généreux   il met sa culture  à la portée de tous, avec ce désir de les rendre pleinement heureux à partir des réalités terrestres et célestes qu’il a découvertes et aimées.

B C D

 

 

            

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2014
commenter cet article

commentaires