Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 15:39

Éditeur : Serge Safran
Parution : Janvier 2016
218 pages 
16,90 €




Max Genève est étonnant par son analyse  peu banale d'Honoré de Balzac et par sa plume aussi alerte que celle de son inspirateur. Dans ce roman il cerne à merveille l'aristocrate endetté qui part momentanément à Turin pour fuir ses échecs de romancier et de politicien ambitieux et gagner quelque argent grâce à Sarah Visconti. Les difficultés de l'ascension du Mt Cenis, les découvertes successives  de cette vieille ville de Turin, les réceptions mondaines qui y affluent, rien ne lui échappe. Au départ de ce périple c'est la présence à ses côtés  d'un prétendu jeune secrétaire qui fait toute la joie de Balzac, combien justifiée:  sous la redingote masculine se cache Caroline Marbouty, jeune et jolie bourgeoise de Limoges plus connue à son époque sous le pseudonyme de Claire Brunne qui rêve d'acquérir avec ses écrits la célébrité de George Sand. L'homme aux  mille facettes,qui fréquente avec le même plaisir grands salons ou infâmes bordels, saura-t-il résister à cette jeunesse pleine d'esprit qui contraste avec son âge mûr?  Chez cet épicurien il y a un cœur  plein d'amitié pour Mme de Berny, de reconnaissance pour Sarah Visconti,  mais aussi d'amour pour Éva Hanska, la comtesse polonaise. Alors ce voyage à Turin s ´achève par un retour précipité à Paris. Balzac rentre convaincu que la femme est un  être inexplicable, ce qui fera de lui le portraitiste le plus subtile qui soit.

B Clavel Delsol

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2016
commenter cet article

commentaires