Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 04:36

 

 

Editions : Gallimard

Parution : Juin 2015

460 pages
21 €

Prix du Roman de l’Académie française 2015

 

Historique et intemporel, romanesque et réaliste, ce roman a tous les atouts. En 1920 la ville de Nahlès en Afrique du nord est perturbée, les autochtones sont complètement dépassés, car      "marcher avec son temps" n’est pas facile: l’esprit fermé et suffisant du club des colons français dénommé « les prépondérants » est devancé par la liberté des mœurs d’une troupe d’acteurs américains débarquée au Grand Hôtel pour le tournage d’un film.  Le style coule à flots comme l’alcool de figue bu en catimini  ou le whisky  qui arrose les nuits. Le matérialisme  des Américains  contraste avec le traditionalisme des Arabes et la prétendue  suprématie des Français. Néanmoins qu’ils soient yankees, indigènes ou européens, la nature humaine est toujours  la même : les femmes provocantes sont l’engeance du diable et n’en  demeurent pas moins attirantes, l’obscurantisme intransigeant rend grotesque la religion quelle qu’elle soit, l’impérialisme engendre spontanément un nationalisme justifié. L’atmosphère exotique est magnifiquement décrite, à tel point que le lecteur oublie la misère sous-jacente. Tandis que  la belle Rania aussi cultivée que nationaliste s’enveloppe dans sa solitude,  Raouf, son jeune cousin,  saura-t-il résister à l’attrait d’un communisme international ? L’auteur dépeint les cœurs et les pensées avec finesse et une justesse  sans faille. Malgré leur bonne volonté, la plupart des protagonistes rencontrés se trompent dans leur choix  amoureux et politique, dans leurs préjugés et dénonciations.  Aucun ne pressent le tragique dénouement qui tombe sur la ville  comme un déluge ou une pluie de sauterelles. Tous apparaissent comme des « attardés de l’histoire ». Belle leçon d’humanité!

B. C. D.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2015
commenter cet article

commentaires