Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 07:31

 

 

 

Editions : Quai Voltaire

Parution : Mai 2016

324 pages

22,50 €

Estimation : 4,5/5

 

 

Les centres d’intérêt de Tracy Chevalier sont nombreux et variés et elle les dépeint toujours  avec  minutie. Si à première vue ce sont les arbres qui l’ont inspirée pour son  dernier roman, qu’ils soient pommiers ou redwoods et soquoias. ce sont  les hommes qui en forment la trame, réels ou fictifs. Le botaniste  comme l’historien ou le simple voyageur auront   plaisir à suivre les traces de Robert Goodenough  à travers une nature sauvage dont la domestication ne s’est pas faite en un jour. L’histoire débute au début du XIXème,  dans  la boue de  l’Ohio où les parents  de Robert s’épuisent  à cultiver un verger. S’ils en perdent la raison, ils lui transmettent  néanmoins l’amour des arbres qui le font avancer toujours plus vers l’ouest.  Là ce sont  des forêts  riches de promesses que certains transforment en parcs nationaux ou exportent avec succès vers l’Angleterre. Tracy Chevalier décrit à merveille l’hostilité de cette terre sans pitié qui renferme pourtant une richesse insoupçonnable. Une alternance de points de vue dans le récit avec, de surcroît, des échanges de courrier à l’écriture hésitante, ajoute réalisme et authenticité au roman.  Bel hommage aux Etats-Unis d’Amérique et à ces hommes et femmes  courageux  qui savent aimer la terre  et la mettre au service de l’humanité !

B C D 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2016
commenter cet article

commentaires