Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 11:15

 

Editions : Seuil

Parution : Août 2016

283 pages

18 €

 

Dans son dernier roman, Makine veut sortir le lecteur de ce « théâtre d’ombres » dans lequel joue l’humanité, monde de mensonges et de cruauté. Heureusement l’allégorie du titre est pleine de promesses. Sous le régime stalinien, un commando de cinq  militaires est chargé de capturer un évadé du goulag dans l’immensité de la taïga. L’un d’entre eux, orphelin de parents suspects au parti, puis réserviste de l’armée, se sent  un « pantin de chiffon » au service de l’Etat. Tel est Pavel Gartsev, qui, lors de cette longue traque à l’homme, découvre chacun de ses compagnons, les uns dépendant de leur carriérisme et de leur goût du sang, d’autres capables de sacrifices surhumains. Il finit alors par douter  de l’identité du fuyard lui-même,  si agile et prévoyant, si en osmose avec la nature. Le rythme du roman épouse la lenteur de cette quête de vérité, seule source salvatrice. On y retrouve Makine,  son attachement à la beauté des grands espaces,  son désir de  fuite et de liberté. Et mieux encore, sa conviction que seule « l’attitude de douleur partagée » peut sauver l’humanité. Très beau livre qui fait découvrir une « autre vie » possible,  symbolisée  par l’archipel  sauvage des Chantars juste au-delà de la Sibérie orientale. 

B. C. D

 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2016
commenter cet article

commentaires