Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 11:30

Editions : Grasset

Parution : Octobre 2016

215 pages

19 €

Estimation : 3/5

 

C’est dans un monde moyenâgeux aux apparences toutes légendaires que nous fait pénétrer Pascal Quignard.  Les personnages  ne sont pas anodins, les plus importants appartenant à la descendance de Charlemagne que  l’auteur sort  de l’ombre avec un style semblable à une baguette magique. Car princes et saints, fées et chamans s’entrecroisent pour  constituer une suite de fables et de contes, mais aussi le véritable  cours de l’Histoire qui coule  comme des larmes. Si les bêtes et les hommes ne font qu’un, les envahisseurs et les autochtones s’entretuent, les époux se lassent de leur femme, et  même les frères ne se ressemblent pas. Ainsi Nithard et Hartnid, petits-fils jumeaux de Charlemagne par leur mère, sont différents comme le jour et la nuit. Nithard se consacre à la défense  et à la langue de son pays, Hartnid s’embarque avec insouciance à la recherche du plaisir. Le premier devient un  célèbre historien (grâce auquel les serments  de Strasbourg de Février 842 ne seront pas  rédigés en latin mais en  franc) et un courageux  défenseur  contre l’invasion normande, le second vit  dans la plus grande indifférence au monde. Les intentions de l’auteur ne sont pas banales : la richesse du langage et la vertu de l’écriture sont source de grandeur et de liberté : Nithard les possédait,  Hartnid ne les avait qu’en apparence…Livre qui fera le plaisir des Européens régionalistes comme de ceux qui aiment l’histoire entourée d’un flou légendaire dans un  style des plus  poétiques !

B. C. D.

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol
commenter cet article

commentaires