Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 13:06

Éditions : Stock

Parution : Novembre 2016

83 pages

13,50€

Estimation: 5/5

 

 

Ce livre est un  bijou  littéraire où la simplicité  de la peinture  de Monsieur Friant, peintre vosgien, suscite en Philippe Claudel les plus belles pensées. Le titre à lui seul  est explicite. Il annonce non pas  un adieu douloureux à l'innocence perdue, mais une invitation à un retour sur le  sens du temps écoulé. L'éloge d'une grand mère affectueuse n'est rien d'autre que la  reconnaissance en une heureuse providence que le lecteur à la joie de découvrir à la fin de sa lecture.  En attendant Philippe Claudel nous guide dans le musée de Nancy. Il retrouve  dans "Buveurs" un grand père aviné suite à la grande guerre, dans "Amoureux" la tristesse des désillusions de l'amour à la différence de la " jeune Nancéienne dans un paysage de neige" qui le fit souffrir par sa joyeuse indifférence. Dans "Toussaint" il voit vaciller sa propre déchéance, dans "Trimardeur " il entend la voix d'une grand mère battante,   dans "  Douleur"  il ressent la solitude intérieure laissée derrière les honneurs mondains. Magnifique petit manuel où chacun découvre toutes les formes artistiques que peut prendre chaque instant de l’existence.

B.C.D. 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2016
commenter cet article

commentaires