Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 08:37

Editions : Fayard

Parution : Août 2016

273 pages

22 €

Qui aurait pu penser qu’un dialogue entre un pape émérite et un journaliste américain puisse faire l’objet d’un livre confidentiel plein de chaleur humaine et de vérité théologale ? Benoît XVI, communément caricaturé comme un progressiste dans sa jeunesse et un intellectuel intégriste dans ses vieux jours, apparaît en fait dans cet entretien comme un visionnaire. Dès le début, le lecteur est marqué par la richesse de sa personnalité. Doté d’une intense vie intérieure et d’un grand désir d’être utile à la pastorale de l’Eglise, Benoît XVI fait preuve d’une détermination et d’une lucidité inébranlables. Ainsi il fut le premier de la lignée des papes à démissionner de ses fonctions au profit de la rédaction d’un testament spirituel, à remplacer sur ses armoiries personnelles la tiare symbole du pouvoir par la mitre insigne liturgique qui correspond davantage à son tempérament d’enseignant. En fait, Benoît XVI se révèle être un homme moderne, défendeur de l’œcuménisme de Jean XXIII et du personnalisme d’Emmanuel Mounier. Moderne, car son obsession est de réunir le Dieu de la foi et le Dieu de la raison, de réconcilier les rites anciens et modernes, la foi chrétienne d’hier et celle d’aujourd’hui. Courageux il dénonce le paganisme qui atteint l’intérieur même de l’Eglise, ne mâche pas ses mots contre l’Eglise catholique allemande et ne s’arrête pas aux attaques injurieuses de ses ennemis personnels. S’il n’est pas politicien il est, comme son propre père, un paysan d’origine plein de finesse politique, désireux de paix et de chrétienté. Dans son « Discours de "Ratisbonne" il condamne la propagation de la foi par l’épée, non par provocation, mais par sa conviction première que « Deus est caritas ». Car toutes ses pensées sont dictées par les Evangiles. Ainsi c’est l’Epître aux Ephésiens qui lui inspire « la dictature du relativisme ». Si ce pape a eu toutes les étiquettes, du franc-maçon jusqu’à l’intégriste étriqué, une chose est certaine c’est qu’il cherche avant tout à faire subsister la polyphonie du monde pour le bonheur de la jeune génération à laquelle il s’est toujours voué.

B.C.D

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2016
commenter cet article

commentaires