Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 06:37

Editions : Albin Michel

Parution : Février 2017

388 pages

22 €

 

C’est en historienne,  avec des lettres authentiques d’Henri IV à l’appui, qu’Isaure de Saint Pierre parvient à décrire  jour après jour l’emploi du temps de ce roi,  en y ajoutant tout l’art d’une romancière. Lecture passionnante qui montre à quel prix un royaume se conquiert  et une histoire d’amour se construit ! L’auteur n’omet aucun des multiples départs précipités du roi, aussi guerrier qu’épicurien, pour procurer paix civile et religieuse à plus d’une province et obtenir du pape  qu'il  ratifie son « démariage » avec la reine Margot pour sa propre paix intérieure. Beaucoup de vérité   dans le portait   de cet huguenot  converti, plein de désir de réconciliation nationale, généreux avec les fonds du Trésor, mais prêt à les reprendre pour  payer ses troupes de soldats. Quant à Gabrielle d’Estrées, son amour l’incite à tout faire « pour le plaisir du roi ». Certes elle appréhende un mariage  avec Marie de Médicis ou l’Infante d’Espagne « pour le bien de l’Etat » et découvre avec horreur les placards qui la dénoncent comme « la putain du roi ». Elle n’en admire que plus son amant,  célèbre  pour son panache blanc, mais dont le  bonheur est de se promener seul  dans  le plus grand anonymat ou avec elle dans la plus grande pompe. Alors d’où vient son pressentiment  « Il n’y a plus que Dieu et la mort du roi pour m’empêcher d’être reine » ? Car Gabrielle ne sera jamais reine, mais grâce à Isaure de saint Pierre, sera la seule à porter le nom de  « la presque reine ». Bel ouvrage pour raviver notre histoire de France !

B.C.D

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2017
commenter cet article

commentaires