Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 13:44

Editions : Albin Michel

Parution : Janvier 2017

358 pages

22 €

 

Ce parcours de Gilles Lapouge  dans la littérature  révèle  un contemporain dont le lyrisme et la hantise du néant n’échaperont à personne. Le choix des romanciers présentés est basé  sur l’art littéraire, une « extension de la vie » selon Henry James. Les écrivains  souffrent de ne  trouver que du vide et  s’efforcent alors de créer et d’inventer. Car « la vie est un piètre écrivain" dit Somerset Maugham. Ainsi les épreuves ont passé sur Colette, sur Marguerite Duras et Edgar Poe, mais ont nourri  leur style. Ce n’est pas le cynisme de Maupassant qui est à l’origine de son succès littéraire, mais  sa pitié pour les hommes et la finesse de son étude des sentiments. Les nouvelles de Zweig sont des trompe-l’œil. Elles dépeignent des décors de luxe alors que lui-même est conscient du tragique des évènements en Europe.  Quant à la Provence de Giono, G. Lapouge la considère comme une  pure invention, résumée en un mot par le titre de son dernier ouvrage,« l’Absente », l’imaginée, l’irréelle. Ainsi c’est la sensibilité de G. Lapouge qui domine dans cet ouvrage, doublée d’un pessimisme indéniable. Il entrecoupe son livre de chapitres personnels où transperce son angoisse devant  le  réchauffement climatique et  une robotisation poussée à l’extrême. La poésie serait donc  sa priorité, mais sans tenir compte des conseils de  Simenon qui voulait une  littérature non orientée. Car G. Lapouge ne cache pas sa fascination pour les Anthropophages, artistes brésiliens du siècle dernier, dont le  but était d’expulser la culture française de leur pays. Ecrire est impossible « quand les enfants se meurent à cause de la méchanceté des hommes ou peut-être à cause du bon Dieu ». Ainsi  l’essence universelle et spirituelle de l’art est niée. La guerre aux civilisés est déclarée et  toute espérance condamnée. Triste avenir culturel !

B.C.D

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol
commenter cet article

commentaires