Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 07:21

Editions : Gallimard

Parution : Mars 2017

365 pages

20  €

 

C'est plus qu’un tour du monde dont il s’agit, c’est toute la vie humaine qui est explorée. Ce voyage au cœur du XVIII ème siècle est passionnant et la découverte de terres nouvelles comme celle des hommes des plus enrichissantes. J-C Rufin n’a rien perdu de son souffle qui animait déjà ses œuvres de jeunesse. L’énergie de sa plume ressemble au dynamisme de cet Alexandre dans lequel il semble se retrouver. Deux voix pour faire le récit des mêmes expériences, celle d’Aphanasie qui vient contrebalancer la rage de vivre d’Alexandre. Un bel exemple de vie où l’aventure prime au seul nom de la liberté et de l’amour du genre humain. A la miraculeuse fuite d’Alexandre, prisonnier de Sibérie, succède un véritable voyage autour du monde où la découverte de terres inconnues confirme les écarts de civilisations que celui-ci n’aura de cesse de vouloir aplanir. Mais à quel prix! Car la politique entrave les amitiés, divise plus qu’elle unifie, et seule la servitude aveugle aux dirigeants apporte de bien vils honneurs. Le désir de secourir les opprimés n’en devient pas moins obsessionnel pour Alexandre. Ainsi le récit de voyage plein de panache basé sur une histoire vraie devient conte philosophique. L’instinct de domination est définitivement banni. Point d’utopie, seulement des exemples vivants d’imagination créatrice comme la formation d’états confédérés qui préfèrent la solidarité à la rivalité. Alors l’amour n'est plus un simple contrat mais l’union totale de destins où le bonheur n’est autre que de servir. Et quand tout a été tenté jusqu’à épuisement, le dieu-horloger de Voltaire devient Providence. Magnifique roman où l’authenticité des sentiments dépasse de loin les idées dogmatiques, ce qui lui donne toutes ses chances de gagner le prochain prix Goncourt des Lycéens ou autres …

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol
commenter cet article

commentaires