Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 08:27

« Une journée de bonheur »  par Pascal Quignard

 

 

Editions : Arléa

Parution : Mars 2017

143 pages

11 €

 

A ce sempiternel conseil « carpe diem » Pascal Quignard s’efforce de donner une réponse aussi poétique qu’historique et philosophique.  Le temps est découpé en jours comme la nature sauvage en fleurs. Et si la  fleur par définition ne doit pas être arrachée à son enracinement, néanmoins certaines civilisations la coupent sans hésitation en hommage à leur Dieu,  à leurs défunts, à tout hôte accueillant.  « Sacrifier, c’est offrir de la vie à la vie pour plus de vie. » De même s’il paraît arrogant d’extirper le jour au Temps, il est sage de le  distinguer de la journée qui, elle, se doit d’être cueillie avec un plaisir religieux. Car la caractéristique du beau n’est pas la durabilité  mais plutôt la fragilité. De même la splendeur de l’aube se trouve dans sa promesse d’esquisses et d’éclosions de vie. Et quand la place est au silence,  la lumière s’estompe, arrive le grand crépuscule. Rien pour combler ce vide, si ce n’est  la prière du soir, simplement pour avoir encore l’espoir d’un jour, ou l’écriture, car « pas un jour sans ligne » et  « pas une ligne d’horizon sans un jour ». Un mot entraîne  un autre, et son étymologie révèle son secret. Ainsi « jadis » se décompose en « jà a dies », ce qui veut dire « déjà il y a eu un jour », ce qui implique qu’il y en aura d’autres. Poète helléniste avant tout,  point de tristesse en Pascal Quignard même si le trépas  hante son sommeil: « J’ai connu plusieurs milliers d’aubes. Je ne m’en suis jamais lassé », De très jolis mots, mais le sens ne s’y perd-il pas ? Non, car la beauté afflue…

Brigitte Clavel Delsol.

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol
commenter cet article

commentaires