Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 14:47

« Au temps du fleuve Amour » par Andreï Makine

 

Editions du Seuil

Parution : Mai 2017

295 pages

19,50 €

« Au temps du fleuve Amour » n’est autre qu’un retour d’A. Makine dans la Sibérie de son enfance. Certes l’appel de l’Occident y résonne très fort.  Le  Transsibérien et  un simple film de Belmondo emportent par le rêve  trois adolescents  dans un monde qui n’est pas le leur. Seule la taïga reste imperturbable,  comme  cette génération abattue par la guerre et la dictature. La splendeur du style d’A. Makine  rivalise avec la brillance du paysage, qu’il soit de neige,  de soleil ou d’étoiles, et la torture d’un cœur, qu’il soit celui d’un guerrier, d’un amant ou d’un poète. Car tels sont les trois jeunes  protagonistes auxquels rien n’échappe : les barbelés des camps qui n’épargnent pas  les prisonniers,  la fonte des glaces qui mutile des corps, la vodka qui réchauffe autant que la prostituée. Mais  au-delà de ce fleuve Amour  la lourdeur des femmes et la rusticité des hommes ne font point tache d’ombre dans ce pays de blancheur. La vieille Olga, qui rappelle au lecteur la grand-mère de Makine, révèle la beauté des mots de la littérature française   bien plus suggestive que les exploits fictifs d’une star de cinéma. Le vieux passeur de bac n’a pas honte d’annoncer son mariage. Car les apparatchiks ne sont pas parvenus à broyer l’essentiel, le cœur profond de la Sibérie, « la consonance de tout – de lumières, d’odeurs, de couleurs » qui seules « percent le sens de la mosaïque de la beauté ». Livre splendide où l’auteur n’omet pas d’ironiser sur la technologie qui tue les mots en même temps que l’amour et la vie.

B.C.D

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2017
commenter cet article

commentaires