Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 14:20

Editions : Actes Sud

Parution : Mai 2017

120 pages

13,80 €

 

« Qui vous apprend ce que c’est que vivre ? » Telle est la question que pose ce petit roman plein de poésie. L’enfant souffre d'un vide dû au départ  de sa mère. Il n’est pas le seul à en pâtir, mais le seul à se réfugier dans le mutisme et  dans  une nature sauvage, « pour comprendre la poussière », la guerre, la mort. Car « les mains ouvertes d’une mère sont un livre d’images ».  Mais sans elle, qui apprend les couleurs du  monde et de la vie ? Le père a honte car n’a pas osé suivre la femme de son désir. La soumission de la grand-mère  s’est transformée en colère contre Dieu et haine contre son homme.  Alors à force d’avancer sans lumière  ni espérance, après avoir touché le fond  de l’abîme, l’enfant atteint « la maison de l’à-pic » aussi  vertigineuse que riche en horizon infini. Oeuvre originale où une voix mystérieuse accompagne l’enfant et  prône la beauté des mots à travers les langues inconnues. Sans doute s’agit-il de cette mère étrangère, dont les paroles ne sont autres que le langage du sang qui coule dans les veines de l’enfant. Bel hymne à la liberté et à la nature où l’esprit d’écoute et d’observation de J. Benameur ne parvient pas à nier la nécessité de l’épreuve pour  vivre en osmose avec l'univers et élucider le clair-obscur de l’existence. 

B.C.D

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2017
commenter cet article

commentaires