Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 10:25

Editions : Gallimard

Parution : Janvier 2017

377 pages

23,50 €

 

 

 

 

 « Le livre de la faim et de la soif »  par Camille de Toledo

 

 

Editions : Gallimard

Parution : Janvier 2017

377 pages

23,50 €

C’est avec quelques scrupules que Camille de Toledo aborde un sujet qui le taraude, celui de la succession des horreurs qui frappent les hommes  depuis la nuit des temps. Alors, avec toute l’ardeur de sa jeunesse, comme un défi à Dieu,  il laisse sa plume remonter les siècles et  donne la parole au livre. Car lui-même est « la Pieuvre » , le maillon solidaire par son silence et sa passivité de la mafia éternellement responsable des maux de la terre. Les pages se tournent avec une curiosité qui n’a rien de morbide, car Camille de Toledo se promène dans le temps comme sur toute la planète avec une  connaissance encyclopédique et une avidité de boulimique. Certes les cercueils défilent, le temps passe et revient toujours  avec sa fatalité. Mais le livre tente de porter un regard neuf avec des mots nouveaux. Il ne détourne pas ses yeux des  Enfants-Bûches qui flottent sur le Gange mais s’accroche à eux. Il invite à la table du « Banquet des Origines », savoure les grands mélanges du monde et des cultures. Son seul conseil : ne pas chercher à comprendre mais regarder, quitte à confondre minarets et éoliennes, les Alpes et la neige artificielle de Dubaï ! Comme l’enfant d’Ismaël qui préfère la contemplation des poissons à la promesse de l’Exode, le livre  cueille ce qui vient, la voix du chanteur comme les couleurs des rickshaws.  Il dénonce l’emprise des fables, veut rendre le Verbe à Dieu, réveiller le  Jardin de l’Ennui, s’échapper au « Pays de dehors », celui de l’enfance sans frontières,  fendre le Mur de la Douleur, celui qui sépare Israël et la Palestine, tenter tous les plaisirs sans jamais s’arrêter,  à tel point qu’il dérive avec quelques longueurs. Au lecteur de réagir, de faire son choix, de ne pas s’enfoncer dans un océan de déchets comme dans le désespoir, mais d’être le maître de son existence ! Un roman déroutant par son audace et sa lucidité, qui tout à la fois fait rire par sa forme et  peur par le  sérieux de son thème!

 

 

 

 

B.C.D.

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2017
commenter cet article

commentaires