Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 16:51
« Pêcheurs d’hommes » par Eric Valmir

Editions : Robert Laffont

Parution : Décembre 2017

300 pages

19 €

 

Si l’île de Lampedusa est la honte du monde, elle est pour l’auteur une histoire d’amour. Le récit du jeune narrateur remonte à ces dix dernières années où le flux  d’immigration n’a cessé d’augmenter,  a révolutionné  les mentalités et anéantit le cœur de son père pêcheur, traumatisé par les morts accrochés dans ses filets.  Les naufrages, les incendies sur bateaux, les secours insuffisants, les tentatives d’amitié et les révoltes d’incarcérés  sont relatés avec autant de véracité que d'émotions. L’île semble avoir une valeur didactique. Elle s’inscrit dans la réalité concrète et permet d’ajouter une réflexion métaphysique à une étude  sociale à partir de différents comportements : collaboration avec les politiciens, léthargie administrative, indifférence ou résistance, piété mystique ou  intérêts personnels, résignation ou autoritarisme, tout est présent, sans jamais la moindre amertume mais le souci permanent pour le narrateur de ne pas devenir comme son père, un mort vivant inutile. Mais où se trouve l’efficacité ? Ni la Vierge de Roberto Merlo, ni  « la Porte de l’Europe » de Mimmo Paladino , ni le musée «  de la confiance et du dialogue entre les peuples de Méditerranée» ne semblent jouer leur rôle. Seul le narrateur anonyme est transformé, il s'appelle Nicolo et n'hésite plus entre "partir ou rester" : il sera là où il doit être, là où il est né, là seulement où l'on peut être heureux. Un livre bouleversant où l’angoisse de la vocation  personnelle rejoint  celle de l’Occident jusqu’à celle des Evangélistes désignés à être des « pêcheurs d’hommes »….

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : panoramadelectures.over-blog.com
  • : chronique de romans littéraires
  • Contact

Recherche

Liens