Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2018 2 06 /03 /mars /2018 12:09
"Et moi, je vis toujours" par Jean d'Ormesson

Editions : Gallimard
Parution: Décembre 2017
280 pages
19 €


Le livre posthume de J. d'Ormesson n'est pas dénudé d'intérêt. On y retrouve l'homme cultivé, avide de la vie, curieux de l'histoire de l'univers, passionné des lettres, conscient de la fin inéluctable de toute chose et de la nécessité d'une promesse. Etre en osmose avec l'humanité , rappeler le prix du sang versé pour parvenir à notre civilisation, tel est son objectif. Alors il traverse  le temps et l'espace, tous les maux et bonheurs, accompagnant princes ou sages, démons ou bandits, aventuriers ou prédicateurs. Car ce sont les hommes avec leur liberté qui font l'Histoire. Ainsi,dès  la découverte du Nouveau Monde  comme de l'imprimerie de Gutenberg, sont lancées les prémisses d'une culture démocratique universelle où  artistes et philosophes  sont le sel de la terre, bien plus précieux  que les conquérants. C'est grâce à ses auteurs que la France  a atteint le premier rang dans le monde et J. d' Ormesson peint chacun d'eux avec une telle connaissance  qu'il finit par se confondre sans le moindre scrupule   avec leurs héros. Jusqu'au bout il séduit par sa vivacité habituelle, sans tristesse apparente.Avec beaucoup d humour, il continue sans cesse à remonter le temps en tout sens, sans pouvoir s'arrêter jusqu'à explorer le ciel, découvrir Dieu  dont "il est impossible  de parler ", alors il se tait à jamais. Ce livre révèle indéniablement la  passion de l'auteur pour  le monde qu'il veut   embrasser une dernière fois avant de le quitter. Plein de fantaisie et d'amour de la vie, il mérite d'être lu. 
B.C.D.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : panoramadelectures.over-blog.com
  • : chronique de romans littéraires
  • Contact

Recherche

Liens