Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 17:27
« Retour à Séfarad » par Pierre Assouline

 

Editions : Gallimard

Parution : Décembre 2017

426 pages

22 €

 

Pour Pierre Assouline « dans toute vie, l’identité est centrale ». Son dernier livre, à la fois roman, plaidoirie, document historique, essai philosophique, le démontre parfaitement avec un mélange de tonalités qui  va de l’humour au tragique, du réalisme au poétique. L’auteur part d’un fait historique précis qui rejoint son cas personnel : en 2015 Sa Majesté  Felipe V rappelle en Espagne  les  Séfarades du monde entier  expulsés de son pays  en 1492. Sans hésitation P. Assouline  s’inscrit à l’Institut Cervantes de Paris avant  de partir sur la terre de ses ancêtres  car « le vrai tombeau des morts est le cœur des vivants ». Là il voyage  au gré d’une  providence qui lui fait découvrir que le récit national va au-delà des évènements, que l’identité personnelle  ne doit pas rester figée et après avoir réconcilié les deux Espagne en lui-même, la catholique et la révolutionnaire, la traditionnelle et la moderne, il ne se sent  « ni français, ni espagnol, ni juif, ni séfarade » mais un humain comme les autres, qui pense à ses morts, exècre les extrémistes sans réfuter le nationalisme. Alors peu importe si la lenteur de l’administration tarde à lui  délivrer  ce  que  les Catalans eux-mêmes rejettent ! Malgré le sérieux du sujet, P. Assouline parvient à capter notre attention par mille détails vivants jusqu’à rapprocher Thérèse d’Avila de Fanny Ardant et à nous faire croire que sa grand-mère dansât au bras de Franco!  Sans doute est-ce pour oublier que de nos jours  l’antisémitisme existe encore, mais que la réconciliation est toujours possible…

B.C.D.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : panoramadelectures.over-blog.com
  • : chronique de romans littéraires
  • Contact

Recherche

Liens