Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 08:27
« Les corps fragiles » par Isabelle Kauffmann

 

Editions : LePassage

Parution : Septembre 2017

138 pages

15 €

 

 

Toute vie est un roman et celle de Marie-Antoinette, arrivée à Lyon dans les années 50 pour faire ses études d’infirmière, inspira Isabelle Kauffmann, elle-même médecin et écrivain. Sans doute  une ressemblance  entre les deux femmes est à l’origine de cette biographie, car du très beau style de l’auteur émerge une telle fusion avec  son héroïne que le lecteur  pourrait bien les confondre. Ces deux soignantes ont la même sensibilité devant  la souffrance, la même volonté de soulager si ce n’est de guérir et de transmettre leur confiance en la vie. Forte de son énergie et de son esprit d’indépendance Marie-Antoinette abandonna  son statut d’hospitalière pour devenir une des premières infirmières  libérales de Lyon, consciente que la misère morale qui accompagne la maladie n’était pas exclusivement concentrée dans les hôpitaux. Isabelle Kauffmann la présente dans toute son  humanité, depuis sa tendre enfance dans la campagne au sein d’une nombreuse fratrie à laquelle elle doit cet « équilibre fondateur » jusqu’à ses éprouvantes tâches professionnelles. Rien n’est inventé, le lecteur retrouve l’ambiance des hôpitaux lyonnais, les religieuses à cornettes aussi dévouées qu’endurcies, les grands pontes en chirurgie  qui drainèrent à Lyon toute une clientèle internationale et  ce grand vide à combler entre les guérisseurs et « les corps fragiles ».  Marie-Antoinette met un nom sur chacun de ses patients, comme si l’auteur ressentait la nécessité d’humaniser toujours davantage une médecine de plus en plus technologique.

 

B.C.D.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : panoramadelectures.over-blog.com
  • : chronique de romans littéraires
  • Contact

Recherche

Liens