Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2022 7 26 /06 /juin /2022 12:42

 « Un été avec Colette »  par Antoine Compagnon

 

Editions des Equateurs

Parution : Avril 2022

239 pages

14 €

 

Si « Colette savait regarder » on peut dire de même d’Antoine Compagnon. Membre  de l’Académie Française , professeur émérite au Collège de France, il cerne en profondeur cette célébrité littéraire qui fit couler beaucoup d’encre. Colette, cette  femme libérée sut transformer en trophée le fardeau des épreuves rencontrées. Deux maris volages, dont un  voleur de ses écrits,  font  d’elle une femme éternellement en quête d’amour. Sido sa mère sut lui ouvrir les yeux , la douceur de la création a bercé son enfance et développé une sensibilité qui n’a rien de mièvre mais plutôt a développé un caractère bien trempé.  L’actrice de fin de carrière   n’a pas honte  d’avoir été longtemps  simple pantomine.   La journaliste  n’a pas honte  de dire que ce n’est pas la politique qu’elle aime, mais le quotidien des gens simples. La mère n’a pas honte d’accuser  la maternité d’entraver l’écriture , mais son cri d’angoisse dans le « Où sont les enfants ? » et sa rage enfantine dans son  livret « L’Enfant et les sortilèges » transcrit par Ravel reflète  sa position contre l’ avortement.  La femme trompée s’oppose publiquement aux féministes qui selon elle ne  méritent que le harem ! Pas de honte non plus de ses liaisons successives  sans lesquelles peut-être ses talents ne se seraient pas autant révélés ! La chroniqueuse du « Petit Parisien » pétainiste n’hésite pas à protéger ouvertement  la judéité  de  son troisième époux.  Enfin l’écrivain sans pareil tentera d’ ouvrir un commerce de produits de beauté  comme la provinciale qui adore son village fera plein de voyages avant de se  retirer derrière ses fenêtres  du  Palais-Royal .  En effet  il ne faut  pas avoir les scrupules du capitaine Colette pour écrire , il faut vivre et  foncer au-delà de la page de la dédicace ! Une fois de plus on ne peut que remercier Antoine Compagnon de montrer la complexité de l’âme  concrétisée en mots simples mais  charmeurs,  francs mais nuancés, souffrants mais en définitive  salvateurs …

B. C. D.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : panoramadelectures.over-blog.com
  • : chronique de romans littéraires
  • Contact

Recherche

Liens