Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 15:43
Editions :Albin Michel
Parution : Septembre 2013
168 pages
15€



C'est parce qu' il est conscient du prix  de la vie que F. Cheng consacre  son livre à "Cinq  méditations sur la mort", paradoxe de poète sans doute, mais  surtout d'un homme d'expérience après une longue vie de bonheur et d'épreuves,  héritier d'une double culture taoïste  et chrétienne, et affublé comme il le dit lui même d' "un esprit qui raisonne et  une âme qui résonne". Comme un cadeau à ses lecteurs,il offre une "Voie" à suivre, celle de l'univers vivant, du devenir toujours en marche, non pas figée dans la peur mais inspirée par un changement total de la perspective habituelle. Car si la mort est considérée comme l'aiguillon qui fait prendre conscience de l'éphémère, qui incite à la réalisation de soi et  insère "le devenir personnel au sein du devenir universel", celle-ci n'est plus la faucheuse impitoyable: elle est  l'amie qui libère l'âme du corps et de l'esprit, qui apporte la  lumière pour mieux  comprendre le monde et  poursuivre le processus de la création.  "Meurs et deviens!". Car "le  Double-royaume" est cet espace de correspondance qui ne finit pas  entre morts et vivants, entre l'homme et Dieu. Dieu lui-même  n'a jamais  fini  d' être, le devenir humain faisant partie de son aventure: "Je serai qui Je serai ". Rien d'ésotérique dans les pensées de F.Cheng, mais l' humble conviction de la communion des saints et de la liberté que le Créateur  a confiée à ses créatures. Livre d'une richesse inouïe en réflexions métaphysiques qui se terminent par une envolée mystique  autant que poétique.
B.Clavel

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2013
commenter cet article

commentaires