Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 08:04


 

 

 

Editions : Livre de Poche

Parution : Novembre 2012

548 pages

7,60 €

 

 

Chaque page de ce livre et chacun de ses personnages révèlent combien Naahal Tajadod, iranienne d’origine, sait observer, comprendre et aimer son pays. Qu’ils soient  burlesques ou sérieux, artistes ou politiciens, fins lettrés ou petits domestiques, tous tiennent la même place  dans son coeur. Point de manichéisme chez cette auteure qui sait déceler l’importance du détail dans la vie quotidienne, seulement plein de lucidité sur le cours de l’Histoire et la faiblesse des différents régimes qui se succèdent sans crier gare. Son héroïne Ensiyeh  lui ressemble. Depuis sa tendre enfance celle-ci souffre de voir traiter d’archaïsme les exploits et les rites de ses ancêtres guerriers auxquels l’Iran doit sa grandeur. L’esprit de service quel qu’il soit sera toujours  mal récompensé,  jusqu’à ce que la grande révolution instaure au pouvoir  la vengeance du pauvre  et la haine du riche. C’est dans ce contexte anticolonialiste et révolutionnaire  que le sympathique  Fereydoun, réalisateur de films télévisés à la vie dissolue, devient un célèbre personnage et tombe amoureux d’Ensiyeh l’aristocrate, tandis qu’un politicien francophone, Mr. V, s’évertue en vain de faire connaître  Victor Hugo. Une diversité  de personnages  et de situations nous fait ainsi découvrir, non seulement l’Iran du XXème siècle, mais la nature humaine universelle avec ses moments de tendresse et de nostalgie, d’ignorance et de légèreté, qui nous laissent « debout sur la terre » malgré tout….

Brigitte Clavel Delsol

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2012
commenter cet article

commentaires