Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 09:04

 

 

Editions : Grasset

Parution : Août 2013

362 pages

19 €

 

Avec une plume aussi dynamique que son  goût pour la vie, Laure Adler consacre ses pensées à ses  meilleures amies, Florence, Suzanne et Judith. Toutes trois ont en commun une enfance sans père, une mère malheureuse, mais surtout  une  rage de vivre débordante. La solitude morale leur fait comprendre que le bonheur n’est pas  dans les destins tracés d’avance mais dans la libération de ce qui est caché, condamné à tort, jugé perdu à jamais. Alors elles se battent, se démènent contre le sort impitoyable,  « désireuses que tout redevienne net ». Florence se voue à  la drogue, à l’amour, aux spectacles, avant de se réfugier dans la maladie.  Suzanne se consacre à la psychiatrie et à des missions humanitaires. Judith veut  gommer l’ineffaçable, le passé de sa mère juive comme l’avenir de l’enfant qu’elle porte en elle. Trois vies d’illusions et de désillusions que la narratrice veut  rendre immortelles. Car ce sont ces trois amies qui l’ont  forgée autant qu’inspirée. C’est à elles qu’elle doit la découverte du  nazisme,  de Gide et de Lacan, de l’emprisonnement dans la chair et de la révélation du festival d’Avignon.  Le style est  fluide , le rythme rapide et les histoires de chacune si  entremêlées que  le lecteur ressort épuisé,  avec le sentiment que le bonheur  n’est rien d’autre qu’un leurre, un mirage, une aberration qui donne envie de danser  jusqu’à en mourir.

B.Clavel 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2013
commenter cet article

commentaires