Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 16:45

Editions : Stock

Parution : Août 2012

316 pages

20 €

 

 

 Pour  qui aime flâner  au  jardin du Luxembourg   ce livre est tout à fait conseillé. Ses allées bordées de statues, son kiosque à musique, ses grenadiers sortis des serres, rappellent au narrateur « l’enfant grec » qu’il était à Callithéa. Mais au-delà des souvenirs personnels c’est un autre monde qui s’ouvre, celui de l’imaginaire  qui  se fond avec la réalité. Rescapé d’un grave anévrysme et d’une suite d’amours malheureux, le narrateur marche avec lenteur à l’aide de béquilles et profite de son handicap pour mieux observer ce beau parc de Paris. Il découvre alors que le Gnafron de Laurent Mourguet  a laissé sa place à de vrais personnages tout droit sortis de la Littérature ou de l’Histoire. Au détour des chemins, le lecteur croise alors d’Artagnan, don Quichotte, Anatole France, Jean Valjean, Milady, tous les compagnons d’enfance du narrateur. L’imagination est reine tant qu’elle redonne vie au néant. C’est ce que parviennent à réaliser deux sœurs, Odile, fabricante de marionnettes et  Georgette qui a plaisir à en  tirer les ficelles au théâtre du Guignol du Luxembourg, de même que  le SDF Ricardo  épris du parc dans ses moindres recoins, et Marie-Paule, pleine d’empathie dans l’exercice de son humble gagne-pain.  Alors que le narrateur  avait  du mal à avancer avec ses béquilles et qu’il traînait péniblement derrière lui tous ses fantômes de jeunesse, surgit, au milieu de ce  joyeux monde loufoque, le souvenir d’une Grèce  contemporaine en déroute et de sa politique d’austérité, qui une fois de plus brouille la frontière entre la littérature et la vraie vie, entre le passé et le présent, et donne envie de se perdre dans le  jardin du Luxembourg…

B.C.

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2012
commenter cet article

commentaires