Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 16:23
Editions : Stock
Parution : Octobre 2013
215 pages
19,50 €


Les deux raisons essentielles  pour ne pas passer sous silence "L'identité malheureuse" d'Alain Finkielkraut se retrouvent précisément dans le titre: le désir permanent  du"vivre-ensemble"  engendre  une "identité" qui se révèle bien "malheureuse". A force de penser qu'on vit " dans un système" irréversible, c'est nous qui le créons. Une génération de bobos profiteurs d'un Etat Providence, d'idéalistes égalitaires et d'intellectuels démagogues, fait que nos contemporains de nationalités mélangées  refusent toutes règles qu'elles soient morales, sociales ou nationales. Subjectivité et liberté effacent peu à peu le civilisé réalisé par nos ancêtres, rompent avec le passé, éradiquent le nationalisme et finissent par tomber dans une  repentance  sans retour, où le soi se perd dans " l'Autre"  et dans une totale désidentification.  A. Finkielkraut reconnaît néanmoins la nécessité du multiculturalisme, car plus que les démons de l'universel, ce sont les démons de l'identité qui nous hantent et nous annihilent.Et si ce livre avait tout simplement pour vocation de rappeler que l'accueil de l'autre ne suppose pas le reniement de soi-même, tout au contraire ?
Brigitte Clavel Delsol 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2013
commenter cet article

commentaires