Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 11:43

 

 

Editions : Grasset

Parution : Mai 2013

149 pages

 

 

 

« Il nous faut livrer bataille et brandir l’épée pour défendre en riant notre désir d’être », telle est la devise qui fait de sainte Hildegarde de Bingen, moniale du XIIème siècle,  une femme des plus modernes. La petite Hildegarde a dès son plus jeune âge des dons de visionnaire qui incitent ses parents à la confier  à un couvent. Mais la vie monacale n’est pas la prison et Hildegarde y découvre l’affection des religieuses, la joie de l’instruction  et le retrait dans la prière qui ouvre sur le  monde. Et c’est précisément ce monde dont elle est privée qui va inspirer la jeune religieuse. Ses visions ne sont point des hallucinations d’illuminée, mais des réflexions perçues  avec toute son attention, sans extase, mais en toute lucidité, « avec les yeux et les oreilles de l’homme intérieur ».  Tout l’enchante et elle veut le transmettre. Alors elle écrit  pour retrouver le Verbe et  traduire le langage de Dieu, elle loue la nature pour sa beauté et ses remèdes,  elle préfère aux dogmes de l’Eglise  une foi qui vit et une intelligence qui aime. Si le lecteur a plaisir à retrouver cette « viridité » chère à Hildegarde, élan vital qui l’aiguillonnera toute sa vie, il est circonspect quant aux allusions de l’auteur sur les mœurs de celle-ci, spécialement avec la jeune moniale Richardis. Il n’ignore pas le sérieux des enquêtes qui précèdent toute canonisation, et regrette que le but de L. Nobécourt   ne soit « pas simplement  d’honorer un  désir de clôture, mais un engagement politique de  subversion ».Celle-ci en effet  prend  plaisir à montrer un clergé inflexible et pousser le  mysticisme  à son paroxysme en utilisant un champ lexical où l’éros se confond  avec le sacré.  Les saints étant les derniers bastions de l’Eglise, il est malheureusement de  bon ton de supprimer leur aura et d’en faire des humains comme les autres !...

 

Brigitte Clavel

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2013
commenter cet article

commentaires