Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 11:15

 

 

Editions : Gallimard

Parution : Janvier 2014

122 pages

12,90 €

 

 

« C’est une chose bien dangereuse que de lire », prévient Christian  Bobin qui préfère l’étude de la nature à celle des livres. Avec  une  simplicité portée à son paroxysme dans le choix des mots et l’alliance des contraires, Christian Bobin se lance dans une ode à la vie plus intensément que jamais. Il y a sur terre tant de beautés indicibles que «  la poussière du néant ne tient pas ». L’innocence est partout,  la nature est remplie d’étourneaux ou de loups, Dieu comme nous  joue et titube,  mais  chaque jour comme  chaque seconde la résurrection est possible. Ainsi Ch. Bobin rejoint Baudelaire par la sublimation du quotidien et ses correspondances avec l’au-delà. Seule « la saisie intuitive du sens de la vie » provoque un rayonnement  transmissible. Seule la vie qui « fait entrer l’éternel dans nos chairs » transfigure le néant, seul l’esprit poétique est « la grande vie ». Poésie en prose qui surprend par sa naïveté autant qu'elle émerveille par sa beauté...

Brigitte Clavel Delsol

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2014
commenter cet article

commentaires