Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 16:02

 

 

 

Editions : Desclée de Brouwer

Parution : Novembre 2007

184 pages

14 €

 

 

Ce roman  est passionnant autant par la vérité historique que par la connaissance de la nature humaine dont fait preuve Lucien Jerphagnon. En Septembre 258 après J-C,  Caïus Macrinius, légat  en Afrique romaine, porte tout son intérêt à l’audience   contre une poignée de  chrétiens qui refusent de faire des sacrifices aux dieux païens. Sous l’empire de la peur cinq ont déjà renié leur chrétienté, deux sont morts, mais trois résistent : Stratonikos, obsédé par le reniement de  St Pierre, la belle et courageuse Sylvia, et  Agapius, le viel  et discret évêque de Cirta qui connaît la tentation du doute. Caïus prend alors en main  le  procès : il s’agit de  donner à ces trois êtres une chance de survie, car rien en eux n’apparaît dangereux. Les chrétiens  voient ce que la plupart des hommes ne voient pas. Pour eux  le royaume  des Cieux est  bien supérieur à celui de Rome. Alors  le tourment gagne Caïus. Il a une mission à remplir : « éliminer d’intolérables innocents ». Avec lucidité il mesure l’absurdité de sa tâche comme les limites du sens du devoir inculqué par son père pour servir Rome.  La pensée de L. Jerphagnon va  encore plus loin. A la tristesse de  Caïus déçu par sa charge, il oppose l’esprit  réaliste du premier magistrat de Cirta, le bon vivant  Serotinus, l’ami de toujours, qui  se console dans le bon vin, car , selon lui, l’esprit de discorde n’épargne personne : même les chrétiens, par leurs faiblesses humaines et leurs ambitions personnelles, laissent succomber l’Agneau et  ressurgir la Louve…Belle métaphore pour une bien sombre mais juste  prophétie  qui résume  le tragique de l’Histoire  où L. Jerphagnon puise sa réflexion 

B.C

 


Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2007
commenter cet article

commentaires