Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 20:33
 

Editions : Flammarion

Parution : Août 2013

294 pages

19 €

 

C’est avec autant de précisions que de délicatesse  que l’auteur suit pas à pas la vie de la famille Einstein. En même temps qu’il procède à la réhabilitation d’Albert Einstein, célèbre physicien et homme politique engagé, il montre l’impact de l’environnement  affectif sur un être comme son fils Eduard  souffrant de maladie mentale.  Certes l’hérédité a une part de responsabilité  dans la schizophrénie, mais elle est loin d’en être la cause unique. La folie du jeune Albert ne va cesser d’augmenter à  partir du départ définitif de son père aux Etats-Unis qui symbolise la rupture familiale. Enfermement, électrochocs, camisole de force,  tout semble se liguer pour rendre encore plus  fou le jeune Eduard Einstein. Jusqu’au jour où, le temps aidant, celui-ci  comprend qu’il y a deux sortes d’êtres, ceux dont le métier est de soigner et  ceux qui sauvent par amour. De magnifiques passages dépeignent l’impuissance d’Albert Einstein, les sacrifices de sa femme Mileva  et  l’empathie de l’écrivain Carl Seelig. Mais le plus surprenant  réside dans les moments de lucidité d’Eduard où, plus qu’aucun autre, il devine la vérité et finit par comprendre que certains se battent et résistent  et que d’autres, trop vulnérables comme lui, sont « les jouets du destin ».

B Delsol

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2013
commenter cet article

commentaires