Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 19:22

 

 

Editions : P.O.L

Parution : Août 2011

489 pages

20€

 

Biographie romancée, ancrée dans  la Russie poststalinienne, « Limonov »révèle deux hommes : le héros et l’auteur du livre, et si l ‘amalgame des deux est le gage de la réussite, ce livre en est une. Tous deux de la même génération, ils ont la même conviction: un pays au Parti unique engendre non seulement « la pauvreté, la crasse » mais « cette méfiance butée, cette bassesse, cette trouille mauvaise répandues sur les visages ». Carrère a hérité de sa mère l’esprit  d’analyse, mais il n’en possède pas moins  une âme tourmentée. Comme Limonov, il a du mal à oublier un grand–père maternel destitué par le KGB ou un amour éconduit. Son admiration est alors indéniable pour cet anarchiste  qui ne manque pas d' énergie et d'arrivisme. Grâce au succès d’un roman pornographique, Limonov sort de son milieu défavorisé, devient « roi de la bohême moscovite » à New-York. Mais bien vite il se lasse  des Trotskistes américains qu’il traite de « mollusques » et s’engage comme soldat au côté des Serbes lors des guerres de Yougoslavie. Les voix de Carrère et Limonov ne font plus qu’une : «  La guerre est sale, c’est vrai ….Mais le neutre est un pleutre….. ». Jusqu’au jour où Limonov découvre dans les Balkans la grandeur morale  des minorités.  Il fonde alors le parti national-bolchevik, galvanise la jeunesse, et se retrouve prisonnier politique. Mais  son altruisme et ses talents d’écrivain effacent sa réputation de terroriste. Fiction ou réalité, peu importe : Carrère lui apporte la postérité dont il rêvait et fait en même temps la sienne.

Brigitte Clavel

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2011
commenter cet article

commentaires