Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 20:36

 

 

Editions : Albin Michel

Parution : 2012

155 pages

13

 

Ce livre commence comme un conte de fées,  mais la tonalité change rapidement et le lecteur a vite fait de comprendre qu’il s’agit d’une  leçon d’ « un maître de vie ».  Si les dons du ciel ne sont pas oubliés,  tous les maux de la terre y sont relatés. Monologue à trois voix entrecoupé d’un chœur, il est un conte philosophique où tous les thèmes de l’existence sont abordés. Mais François Cheng  semble aller au-delà des vicissitudes humaines. Comme s’il voulait donner à son récit une dimension eschatologique, il prête à   Jing Ko et  Gao Jian-li, un visage christique. Certes tous deux sont différents, l’un né pour l’action et la justice, l’autre pour la musique, mais  chacun  accomplit sa mission en acceptant le sacrifice  de sa vie. Leur but : sauver leur pays de la tyrannie. Et c’est ce qui fait toute la beauté du livre : à partir d’une histoire vraie qui se passa en Chine au troisième siècle avant notre ère, Cheng, avec des images intemporelles, parvient à raconter le combat que mènent encore beaucoup d’hommes aujourd’hui. Comme s’il voulait rappeler au monde les forces  du mal et « l’entraide des âmes »…

Brigitte Clavel

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2012
commenter cet article

commentaires