Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 09:13


 

   traduit du Chinois par Brigitte Guilbaud

 

 

 

Editions : Philippe Picquier

Parution : Avril 2010

117 pages

14,50 €

 

Ce  petit ouvrage arrive comme un écho de la Chine de Mao. Les paysans  sont  dans la plus grande misère, le père de Yan Lianke se ruine la santé pour faire survivre les siens. La solidarité familiale est grande.  Le souci de chacun est de ne pas être un poids pour les autres, autant moralement que matériellement. Alors Yan Lianke, las de tant de pauvreté,  s’engage dans l’Armée populaire de libération, juste au moment où la Chine intervient dans la guerre du Vietnam. La tristesse de voir son fils partir à une telle guerre finit d’achever le corps épuisé du  père et  dès lors Yan  Lianke culpabilise. C’est pourquoi  il  lui dédie  ce petit  livre. Les souvenirs d’une enfance dure mais heureuse s’accumulent, et tandis que Mao  tente de supprimer les valeurs familiales traditionnelles et reprend les parcelles de terre communale prêtées aux paysans, l’auteur réalise qu’il ne lui reste  que l’amour filial et la douceur de la  prière.

Brigitte Clavel

Partager cet article

Repost 0
Published by brigitte clavel-delsol - dans 2010
commenter cet article

commentaires